Sculpture

Sculpture

Public Art

Extraits du RIABE, règlement concernant l’intervention artistique sur les bâtiments de l’État :
Art. 1— Pour tous les bâtiments édifiés par l’État de Vaud, un montant proportionnel au coût de construction ou de rénovation proprement dit (le pour-cent culturel) doit être réservé pour une intervention artistique sur le bâtiment.
Art. 2— Une intervention artistique consiste dans l’intégration, à l’intérieur ou à l’extérieur de l’édifice, d’œuvres, de gestes ou de marquages artistiques qui entrent en interaction avec son architecture, sa fonction, ses utilisateurs et le public en général.

Depuis 1979, l’œuvre (sculpture, encadrements en pierre) de l’artiste Olivier Estoppey, est la 29ème intervention artistique dans un bâtiment de l’État de Vaud.

 

Comme les membres disjoints d’un grand corps, les pierres des encadrements des fenêtres supprimées en façade ouest sont réagencées pour former sept sièges et autant de stèles ou d’orthostates disposés en cercle. L’ une est surmontée d’une pièce de bois frangé dont l’élancement dynamise l’installation. Le tout forme une manière de place de recueillement en plein air, entre les hauts murs du jardin.
Affrontés tels des animaux fantastiques, les sommiers de ce qui furent des fenêtres barlongues ont été groupés deux par deux, reliés – ou séparés – par un carreau poli, réalisé dans la même pierre de Saint-Triphon. À l’instar des piédroits qui les jouxtent, ils montrent des traces d’outil, le vrai langage du tailleur: les souches brochées étant destinées à être crépies, les surfaces bouchardées et layées devant rester visibles.

 

Olivier Estoppey
Olivier Estoppey est un artiste prolifique, ses idées ont peu de limites. Il aime le travail bien fait et l’effort ne lui fait pas peur. Il est un sédentaire qui aime voyager, il pourrait vivre ailleurs, dans un autre pays. Chacune de ses expositions est pour lui l’occasion de développer un thème précis, différent à chaque fois mais d’une cohérence visible, la représentation humaine. Sa technique est violemment expressive en même temps que parfaitement maîtrisée. Dans ses grands dessins à la mine de plomb, dans ses gravures, dans ses personnages en béton, dans ses objets, il poursuit inlassablement la figure humaine, l’image de notre humanité, rendue presque visible, palpable, dans la profondeur des noirs et dans les soubresauts de la matière. Sa manière de travailler à lui est longue et précise, à la fois ancestrale et inventée, le matériau d’aujourd’hui, ce béton noir qu’il pratique chaque jour, semble ne pas avoir d’âge. Et l’émotion qui s’en dégage ne laisse aucun doute, esthétique, plastique, sentimentale, un homme s’exprime ici dans la rigueur et dans la connaissance, un homme qui sait qu’il est un artiste et qu’il peut en être fier.

www.olivier-estoppey.ch

 

 

 

Datierung 
1984
Standort 
Cure de Bex
1880 Bex
Schweiz

Werbung