20 ans d’artistes à la Salle Crosnier

Franck Gerfaud-Valentin - Sans titre, 1997 - Installation in Situ, Salle Crosnier, nov. 1997

Franck Gerfaud-Valentin - Sans titre, 1997 - Installation in Situ, Salle Crosnier, nov. 1997

Yan Duyvendak · Sans titre, 1997 - miroirs, installation à la Salle Crosnier

Yan Duyvendak · Sans titre, 1997 - miroirs, installation à la Salle Crosnier

Fokus

Depuis une vingtaine d’années, la Classe des Beaux-Arts développe une activité originale et attentive à la jeune création. L’enthousiasme et la volonté de continuer sont toujours aussi vivaces mais le buget coince aux entournures, alors aujourd’hui ses membres bénévoles font appel au «mécénat modeste». D’où cette particulière et plaisante «exposition de Noël» qui jette, du même coup, un regard sur l’activité et le rôle de la Salle Crosnier.

20 ans d’artistes à la Salle Crosnier

Le Palais de l’Athénée n’est pas particulièrement aguichant, pas plus d’ailleurs que son imposante montée d’escaliers baignée d’une lumière tristounette. Mais au premier étage, la Salle Crosnier, récemment rénovée et embellie, offre un bel espace presque cubique et sa verrière, sa cheminée et ses boiseries sont une invitation à prendre en compte le lieu, à le contrecarrer, à jouer de son volume et sa lumière. Bref, la Salle Crosnier est le contraire d’un lieu anonyme et de nombreux artistes ont été tenté d’y réaliser une installation vraiment spécifique. D’autant plus que la Commission des expositions qui préside aux choix, accorde toute liberté aux artistes retenus – pour autant qu’ils rendent la salle en l’état!

Les activités de la Salle Crosnier sont organisées par la Classe des Beaux-Arts, une des trois classes de la Société des Arts de Genève, très respectable vieille dame de plus de deux siècles. Outre les expositions dont l’organisation est confiée à la Commission des expositions, la Classe des Beaux-Arts propose également des conférences et des voyages. Regroupant largement des artistes, des collectionneurs, des critiques, des amateurs d’art, la Commission des expositions visite des ateliers ou, comme fréquemment les ateliers des jeunes artistes ne regorgent plus tellement d’objets à voir, reçoit et étudie des dossiers d’artistes travaillant à Genève ou ayant un lien avec la ville. Elle retient 6 propositions d’exposition par année qui sont financées par les cotisations des membres et par quelques aides ponctuelles lorsque c’est possible (location de la salle durant l’été, par exemple). Quelques prix (Dauday, Calame, Oumansky) sont encore distribués à un rythme irrégulier et distendu.

Dans la diversité des lieux genevois marquant leur intérêt pour l’art contemporain, la singularité de la démarche de la Commission des expositions doit être soulignée: elle consiste à soutenir une exposition personnelle accompagnée d’un cahier-catalogue que reçoivent, en guise de carton d’invitation, tous les membres de la Classe des Beaux-Arts. Le Cahier offre à l’artiste l’opportunité d’avoir une publication (qui est souvent son premier catalogue) et de réfléchir à la question de la diffusion de son travail, puisqu’il peut le concevoir en toute liberté – hormis le respect du format (21 x 19 cm) imposé par l’unité de la collection. Il n’y a qu’à les voir tous rassemblés, ces Cahiers, pour être persuadé que les artistes les traitent d’importance en en faisant un objet qui soit en relation avec leur démarche artistique et qui dépassera le temps de l’exposition.

Clin d’œil à ces Cahiers, les œuvres des artistes ayant répondu positivement à cette exposition de soutien respectent toutes, avec quelques légers débordements, leur format distinctif. Cette manifestation n’est pas seulement sympathique: les petits formats se sont entichés de petites trouvailles tout à fait intéressantes et subsidiairement, son aspect rétrospectif fait apparaître la pertinence des choix de la Commission des expositions au fil des années. Mais il lui faudrait sans doute maintenant touver les moyens de sortir de sa réserve afin de mieux faire connaître ses activités et mener campagne pour augmenter le nombre de ses membres.


«20 ans d’artistes à la Salle Crosnier»:Josep Maria Albiol, Patrice Baizet, Philippe Barde, Francis Baudevin, Daniel Berset, Jacques Berthet, Jürg Bohlen, François Bonnot, Françoise Bridel, Claude Cortinovis, Birgit Dam, Etienne Descloux, Georges Descombes, Keith Donovan, Denise Emery, Salah Faisal (Al-Ali), Nicolas Fernandez, P.A. Ferrand, Christian Floquet, Dominique Fontana, Gabriele Fontana, Marie Fréchette, Ladina Gaudenz, Olivier Genoud, Hervé Graumann, Michel Grillet, Aldo Guarnera, Sophie Hinegger Faure, Thérèse Houyoux, Gabrielle Huessy, Alan Humerose, Paul Jenni, Jacques Kaufmann, Rosemarie Koczy, Simon Lamunière, Eric Lanz, Thierry Leclerc, Hubert Marcelly, Luc Marelli, Alexandre Meylan, Jean Mohr, Tony Morgan, Ursula Mumenthaler, Grégoire Müller, Setsuko Nagasawa, Carol Ossipow, Carmen Perrin, Pedro Peschiera, Gianmose Petazzi, Gérard Pétremand, Josée Pitteloud, Gilles Porret, Jean-Claude Prêtre, Christian Robert-Tissot, Albert Rouiller, Rosa Maria Rourich i Bordas, Pascal Saini, Alain Schaller, Léon Schubiger, Philippe Solms, Martin Staub, Jean Stern, Robert Suermondt, Gabriel Truan, Paul Viaccoz, Daniel Vittet, Patrick Weidmann, Christiane Wyler, Pierre-Alain Zuber.Palais de l’Athénée, 2 rue de l’Athénée, 1205 Genève, tél. 022/310 61 71

Werbung