Editorial

ZOE LEONARD ·Untitled, 1995/1998, Dye-Transfer-Print, 61 x 47,3 cm,
Courtesy Tracy Williams Ltd., New York, und Galerie Gisela Capitain,
Köln © Zoe Leonard

ZOE LEONARD ·Untitled, 1995/1998, Dye-Transfer-Print, 61 x 47,3 cm,
Courtesy Tracy Williams Ltd., New York, und Galerie Gisela Capitain,
Köln © Zoe Leonard

Editorial

Editorial

Rot und verlockend leuchten die Äpfel aus den kahlen Ästen. Überlebenskräfte der Natur. Vegetative Energie. Erinnerungen an althergebrachte Sinnbilder steigen auf, an den Baum der Erkenntnis oder einen früchtetragenden Lebensbaum. Sieht die Fotografin Zoe Leonard darin eine Verkörperung des Weiblichen? Die Aufnahme ist von verhaltener Sinnlichkeit und grosser Suggestionskraft. Für uns markiert sie als Kalenderblatt den Anfang eines neuen Jahres - eine Ahnung, ein Versprechen.
Ganz anders mutet der hier beiliegende Jahreskalender von Philippe Decrauzat an. Er spielt mit einer breiten Palette von Assoziationen zu abstrakter Kunst. Bei näherer Betrachtung öffnet sich ein weites Spannungsfeld zwischen Wissenschaft, optischer Spielerei und künstlerischem Experiment - eine Offenheit, die gut zum anbrechenden Kunstjahr passt. CLAUDIA JOLLES

Le lieu n'était pas très grand, l'environnement plutôt ingrat, et pourtant? le Forum d'art contemporain (FAC) avait réussi à prendre place sur la scène romande. En 1989, ouvrir un espace d'art contemporain à Sierre, ça n'allait vraiment pas de soi! Mais, malgré quelques «traversées du désert», René-Pierre Antille n'a pas dévié de sa «ligne virtuelle»: les «choses qui procurent une émotion, qui bousculent et ne correspondent pas aux codes, qui font avancer la réflexion et élargissent le champ de vision. L'art contemporain oblige à une forme d'éveil plus diversifiée». Les artistes suisses ont occupé une place de choix dans la programmation qui a inscrit plus de deux cents artistes en ses dix-huit ans d'existence. Une programmation que le comité de l'Association a toujours souhaitée diversifiée - la règle établie voulait qu'un artiste ne soit invité qu'une seule fois -, favorable à l'alternance des formes et des moyens d'expression, prête à se laisser surprendre par les artistes invités.
En poussant un peu les murs, le FAC s'est développé en ajoutant à la galerie un cabinet d'estampes et un espace vidéo. Les liens avec l'École cantonale d'art du Valais ont participé d'une activité densifiée, notamment ces cinq dernières années par un programme d'artistes invités oeuvrant dans le champ de la vidéo.
La page du FAC est maintenant tournée. Peut-être s'ouvrira-t-elle, autrement,ailleurs, sur un autre projet, plus ambitieux, plus? plus? Espérons donc en la petite rumeur qui circule. FRANÇOISE NINGHETTO

Autor/innen
Claudia Jolles

Werbung