Poignée–poignée

Poignée–poignée

Public Art

Extraits du RIABE, règlement concernant l’intervention artistique sur les bâtiments de l’État :
Art. 1— Pour tous les bâtiments édifiés par l’État de Vaud, un montant proportionnel au coût de construction ou de rénovation proprement dit (le pour-cent culturel) doit être réservé pour une intervention artistique sur le bâtiment.
Art. 2— Une intervention artistique consiste dans l’intégration, à l’intérieur ou à l’extérieur de l’édifice, d’œuvres, de gestes ou de marquages artistiques qui entrent en interaction avec son architecture, sa fonction, ses utilisateurs et le public en général.

Depuis 1979, Poignée-poignée, de l’artiste Aloïs Godinat, est la 135ème intervention artistique dans un bâtiment de l’État de Vaud.

 

Poignée-poignée Dans un espace architectural singulier où chercheurs, sportifs, étudiants cohabitent et travaillent, l’intervention artistique Poignée-poignée se concentre sur les poignées de porte de l’édifice. Présente à l’échelle de tout le bâtiment, celle-ci se veut à la fois omniprésente, sobre et discrète.
De nombreux architectes, artistes se sont arrêtés au cours de leur carrière sur ce « détail architectural » et ont dessiné des modèles de poignées de porte spécifiques en résonnance avec un contexte donné. Ici, l’artiste propose, en collaboration étroite avec les architectes et les services constructeurs, deux modèles de poignée inédits en bois et acier inox. Le rapport tactile à l’architecture ainsi que la mise en évidence d’une action banale, répétée, déterminent les axes principaux de la démarche. Par la préhension, l’usager a une relation directe, principalement physique avec cette série de sculptures de petit format.
Tandis que l’objet honore sa fonction première, il assume dans un même temps son statut d’objet sculptural original. Le design des deux types de poignée s’inspire des standards actuels de l’industrie et se conforme à une série de normes de sécurités et impératifs contextuels, réponse positive aux diverses contraintes incontournables induites par le mode d’utilisation du lieu.
Les variations minimes au niveau du coude et le choix des matériaux préservent délibérément la sensation d’une préhension connue, confortable et sûre. La partie en bois de la poignée, en contact avec la main, est proche d’un état brut, rendant possible une usure progressive et variable ainsi que l’apparition éventuelle d’une patine après usage.

 

Aloïs Godinat né en 1978 à Genève, vit et travaille à Genève et Lausanne. Après avoir étudié à l’ECAL, il est aujourd’hui représenté par la galerie Francesca Pia, Zürich. Son travail est régulièrement présenté en Suisse et à l’étranger. Depuis 2009, il enseigne à la Haute école d’Art et de Design de Genève (HEAD).

Datierung 
2017
Standort 
Quartier UNIL-Centre
1015 Lausanne
Schweiz

Werbung