Green

Green

Public Art

Extraits du RIABE, règlement concernant l’intervention artistique sur les bâtiments de l’État :
Art. 1— Pour tous les bâtiments édifiés par l’État de Vaud, un montant proportionnel au coût de construction ou de rénovation proprement dit (le pour-cent culturel) doit être réservé pour une intervention artistique sur le bâtiment.
Art. 2— Une intervention artistique consiste dans l’intégration, à l’intérieur ou à l’extérieur de l’édifice, d’œuvres, de gestes ou de marquages artistiques qui entrent en interaction avec son architecture, sa fonction, ses utilisateurs et le public en général.

Depuis 1979, Green (peinture murale), de l’artiste Eva Ascoli, est la 91ème intervention artistique dans un bâtiment de l’État de Vaud.

 

Green
Eva Ascoli oppose la mobilité corporelle dans l’exercice de la gymnastique au poids des structures dans lesquelles elle s’exerce. Elle suggère d’assouplir la rigidité de certains éléments construits en donnant à une partie des surfaces verticales la structure de «papier froissé».
L’œuvre, par sa finesse, s’intègre parfaitement à l’architecture qu’elle met en valeur. L’utilisation des tons clairs tend à agrandir les petits espaces qui sont animés de surcroît par le choix judicieux des valeurs et des coloris. La gamme chromatique proposée pour la salle de gymnastique est en bonne harmonie avec celle retenue pour la zone d’entrée et des vestiaires, ce qui assure une grande unité décorative et d’ambiance à l’ensemble du bâtiment.

 

Eva Ascoli
Je suis née à Venise (1949). Ma mère ayant voulu me mettre au monde chez la sienne qui était sage-femme. Je lui en suis extrêmement reconnaissante car c’est grâce à ce choix que j’ai toujours adoré cette merveilleuse ville et que j’y retourne à chaque fois que je le peux ! Puis je me suis établie à Lausanne. Et comme tout se fait et se défait, ma mère meurt. C’est le désespoir. Ma douleur exacerbée n’est pas étrangère à mon choix de la transcender et d’orienter ma vie vers l’expression, vers l’art, vers le beau. Ce n’est donc pas par hasard que j’entre à l’École des beaux-arts de Lausanne.
Après un bref passage dans ses murs et de multiples difficultés familiales, j’arrête et je décide d’emprunter les voies périlleuses de la recherche artistique indépendante. Le temps est à la révolte et, sensibilisée aux problèmes des femmes, je mets mon talent au service d’une cause qui me tient à cœur, en toute indépendance. J’ai provoqué le regard des hommes par mes dessins à l’encre de Chine de femmes évadées de fermetures éclairs violemment ouvertes ou de barbelés plus résistants. L’envie me vient ensuite d’explorer le volume ! Je décide alors de prendre la poule comme prétexte, sans doute marquée par le décadent de ma ville natale, pour exprimer des attitudes humaines telles que des traits de caractères, des humeurs et des travers du genre humain.
Les couleurs m’attirent : brillantes, lumineuses, acidulées ... Je commence à peindre sur soie. Les sujets sont toujours liés à mon origine, Venise ...
«pavimenti», «riflessi veneziani», «dolci» «sapore di mare» ...
Aujourd’hui, je continue tout cela, en espérant que l’amour, la beauté et la passion nourriront toujours mon présent.

www.eva-ascoli.ch

Datierung 
1984
Standort 
Gymnase du Bugnon (salle de gymnastique)
rue du Bugnon 5
1005 Lausanne
Schweiz

Werbung