Peinture murale

Peinture murale

Public Art

Extraits du RIABE, règlement concernant l’intervention artistique sur les bâtiments de l’État :
Art. 1— Pour tous les bâtiments édifiés par l’État de Vaud, un montant proportionnel au coût de construction ou de rénovation proprement dit (le pour-cent culturel) doit être réservé pour une intervention artistique sur le bâtiment.
Art. 2— Une intervention artistique consiste dans l’intégration, à l’intérieur ou à l’extérieur de l’édifice, d’œuvres, de gestes ou de marquages artistiques qui entrent en interaction avec son architecture, sa fonction, ses utilisateurs et le public en général.

Depuis 1979, l’œuvre de l’artiste Rolf Lehmann, est la 113ème intervention artistique dans un bâtiment de l’État de Vaud.

 

Peinture murale
Difficile de savoir qui, de l’architecture ou de la peinture, plie l’autre à sa géométrie tant la composition de l’artiste Rolf Lehmann s’affirme avec force, contrastant de toute son anguleuse énergie avec les courbes très streamline de l’escalier. Contrairement à ce qui se passe avec les prises de possession des lieux d’un Felice Varini ou d’un Georges Rousse, ici, nous chercherions en vain un point de vue focal autour duquel tout se rassemble pour prendre forme et sens. Ses variations pour marches et révolutions se déboîtent comme si elles répercutaient le caractère, d’une certaine manière indomptable, de l’escalier.

Nadja Maillard, extraits de « Vaud.Art et architecture »
Éditions Favre, 2014

 

Rolf Lehmann
Rolf Lehmann suit une formation de décorateur et des cours à l’École des arts et métiers de Berne. Après un emploi dans un atelier de publicité bernois, il devient à Zurich l’assistant du peintre Walter Jonas, qui l’initie à la gravure et le met en contact avec le milieu de l’édition. Il signe ensuite les illustrations d’une dizaine d’ouvrages de Dürrenmatt, Bergengruen et quelques autres auteurs. En 1955, la mise à disposition pour quelques mois d’un atelier à Jouxtens près de Lausanne, dans une dépendance de la propriété familiale du peintre Auberjonois, l’amène en Suisse romande. Il s’y fixe définitivement. [...]
Depuis ses premières expositions au 4e Salon des jeunes au Musée des beaux-arts de Lausanne en 1960 et dans le pavillon suisse à la VIe Biennale de São Paulo en 1961, Lehmann expose régulièrement, mais à un rythme très mesuré, tant en Suisse romande qu’en Suisse alémanique et au Tessin. [...]
Basé sur les théories scientifiques de Newton et Gœthe, l’enseignement de la couleur qu’il reçoit à l’école d’art de Berne a paradoxalement pour effet de le détourner de l’usage de la couleur. Se sentant amputé de tout instinct coloriste, il ne travaille plus qu’en noir et blanc. Il lui faudra dix ans avant de réapprivoiser, grâce aux subtiles nuances de l’aquatinte, une palette qui restera toujours parcimonieuse. [...]
Dès 1957, sur cuivre d’abord puis sur toile, il choisit l’abstraction pour tenter de créer, dit-il, « une musique pour les yeux ». Une abstraction ni vraiment constructiviste ni tachiste, mais dont la savante simplicité tient de l’épure lyrique. Deux nécessités complémentaires la mettent en tension : d’un côté le besoin d’une géométrie archétypale universelle qui cherche l’ordre sous-jacent du monde, de l’autre la place laissée au hasard et à l’accident qui bousculent les belles ordonnances et y introduisent le frémissement multiple et imprévisible de la vie. Deux techni-ques expressives leur donnent forme, couleur et matière dans un régime de liberté surveillée : la peinture qu’il « monte » avec une lenteur gourmande et tactile en sédimentant les couches comme des épidermes sur des formats choisis à l’aune de son corps. Et la gravure où la couleur est « incrustée » par collage de papier Chine appliqué pendant le tirage même, avec l’habile complicité de l’imprimeur Raymond Meyer.

Françoise Jaunin, 2006
www.sikart.ch/KuenstlerInnen.aspx?id=4001088

 

Datierung 
1983
Standort 
Bâtiment administratif cantonal Yverdon-les-Bains
rue des Moulins 10
1400 Yverdon-les-Bains
Schweiz

Werbung