Vidéoconfiance

Vidéoconfiance

Public Art

Extraits du RIABE, règlement concernant l’intervention artistique sur les bâtiments de l’État :
Art. 1— Pour tous les bâtiments édifiés par l’État de Vaud, un montant proportionnel au coût de construction ou de rénovation proprement dit (le pour-cent culturel) doit être réservé pour une intervention artistique sur le bâtiment.
Art. 2— Une intervention artistique consiste dans l’intégration, à l’intérieur ou à l’extérieur de l’édifice, d’œuvres, de gestes ou de marquages
artistiques qui entrent en interaction avec son architecture, sa fonction, ses utilisateurs et le public en général.

Depuis 1979, Vidéoconfiance, de l’artiste Anne-Julie Raccoursier, est la 130ème intervention artistique dans un bâtiment de l’État de Vaud.

 

Vidéoconfiance
Le Parlement vaudois est l’autorité suprême du canton, lieu symbolique où s’incarne la démocratie. Dans ce cadre, la proposition artistique s’articule autour de la relation entre élus et citoyens. Les élus influent par leur action sur tous les domaines de la vie quotidienne du citoyen. Le rôle du citoyen dans une démocratie ne s’arrête pas à l’élection d’un gouvernement. Il doit entretenir un contact permanent avec ce dernier pour qu’il ne se coupe pas du peuple et de ses besoins.
Dans ce contexte, l’artiste intervient dans les espaces qu’empruntent les élus pour se rendre à l’hémicycle avec une installation vidéo qui s’intitule «Vidéoconfiance».
Il s’agit d’une série de vidéos présentées sur des écrans grand format, dans lesquels se succèdent plus de deux cents personnes de toutes générations, issues de la société civile du canton.
Filmées en plan rapproché dans leur environnement dans différents endroits du canton de Vaud, ces personnes regardent en face, avec une légère confiance et sympathie comme pour rappeler leur existence. En même temps, dans ce dispositif de télé-présence, leur attitude assume une nouvelle signification, quasi de surveillance. Leur regard croise celui du spectateur-élu, le conduisant à prendre conscience de son statut.
L’illusion optique des yeux du portrait rapproché donne la sensation d’être suivi du regard, et même en s’éloignant, d’être dans un champ d’observation permanent, suscitant un sentiment de co-présence et d’ubiquité.

Anne-Julie Raccoursier

 

Anne-Julie Raccoursier
Anne-Julie Raccoursier est née à Lausanne en 1974. Après ses études, son diplôme de l’École Supérieure d’Art Visuel de Genève en poche, elle s’installe en 1999 aux États-Unis. Elle y obtient, en 2003, le Master of Fine Arts in Critical Studies, au California Institute of the Arts de Los Angeles. Elle s’intéresse de près à la différence des sexes, l’identité, la culture du divertissement et ses rituels, ainsi qu’à l’art du déplacement. Anne-Julie Raccoursier s’illustre par un remarquable travail vidéo, situé à l’intersection entre captation du réel et mises en scène spectaculaires. Son travail a été présenté dans des expositions en Suisse et à l’étranger, et plusieurs de ses œuvres figurent dans des collections publiques (Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne) et privées (Collection BCV).

 

Datierung 
2017
Standort 
Parlement vaudois
Rue Cité-Devant 11B
1005 Lausanne
Schweiz

Werbung