Manières de faire des mondes

Manières de faire des mondes

Public Art

Extraits du RIABE, règlement concernant l’intervention artistique sur les bâtiments de l’État :
Art. 1— Pour tous les bâtiments édifiés par l’État de Vaud, un montant proportionnel au coût de construction ou de rénovation proprement dit (le pour-cent culturel) doit être réservé pour une intervention artistique sur le bâtiment.
Art. 2— Une intervention artistique consiste dans l’intégration, à l’intérieur ou à l’extérieur de l’édifice, d’œuvres, de gestes ou de marquages artistiques qui entrent en interaction avec son architecture, sa fonction, ses utilisateurs et le public en général.

Depuis 1979, Manières de faire des mondes, de l’artiste Sophie Bouvier Ausländer, est la 128ème intervention artistique dans un bâtiment de l’État de Vaud.

 

Manières de faire des mondes
Mille deux cent mondes sont logés dans quarante mètres carrés de béton. Ce mur criblé de livres, dont les tranches colorées émergent de sa surface grise, vibre et excite le désir d’ouvrir des centaines de milliers de pages, toutes consacrées à l’art.
Manières de faire des mondes est ainsi à la fois un mur, une bibliothèque, une œuvre. Ses trois dimensions architecturale, fonctionnelle et artistique ne vont pas l’une sans l’autre. Mille deux cent livres d’art sont proposés à autant de gymnasiens pour lesquels cette réalisation a été imaginée.
La bibliothèque est un outil de navigation d’une dimension à l’autre : de la dimension visuelle et imprimée à la dimension créatrice et fabricatrice. Sa multitude d’ouvrages parle de la pluralité des mondes possibles, du refus d’un enfermement dans une catégorie, en bref de la liberté de pensée et d’action. Manières de faire des mondes est par ailleurs le titre éponyme du livre de Nelson Goodman (Ways of Worldmaking 1). C’est aussi le postulat indirect du gymnase, qui n’est pas seulement un lieu mais aussi un temps privilégié qui permet de flâner, de discuter et, in fine, de construire.
Dans ce bâtiment dédié à l’étude, se laisser absorber par cette bibliothèque est comme pénétrer un monde, lequel à son tour offre de nouvelles ramifications. Bien qu’immobile et imposante, Manières de faire des mondes permet de sauter des étages ou de réunir des artistes distants, c’est une œuvre fluide et mobile.
Un livre d’art est un objet singulier : forme et contenu dialoguent et concentrent le plaisir d’une lecture papier. Le visuel et le tactile connectent les mondes conceptuel, formel et imaginaire avec force et efficacité. Les gymna-siens acquièrent rarement de tels ouvrages.
La façon dont les tranches dépassent toutes irrégulière-ment a été pensée en fonction du poids et de la souplesse de chaque livre. Une carte permet de replacer le titre dans la seule niche à sa mesure. Un index donne un aperçu de l’ADN de Manières de faire des mondes.
Cette bibliothèque est un échantillon du paysage artistique dans lequel elle s’inscrit. De nombreux artistes, personnes et institutions du Canton ont offert leurs ouvrages qui se mêlent à une sélection plus large.
1. Goodman, Nelson, Ways of Worldmaking, Indianapolis : Hackett, 1978

 

Sophie Bouvier Ausländer
Sophie Bouvier Ausländer vit et travaille à Lausanne. Diplômée de Central Saint Martins (Londres, 2000) elle expose en Suisse et à l’étranger. Ses réalisations publiques comprennent une dizaine d’installations temporaires ou intégrées de manière permanente à l’architecture (1% culturel). Hotel Ausland est le nom générique sous lequel est réuni l’ensemble de sa production. Dérivé de son patronyme, il signifie l’ailleurs que nous pouvons à tout instant souhaiter habiter. Si nous héritons bien d’un monde donné, nous pouvons aussi le construire, le transformer et le déplacer dans l’univers des propositions, ne fussent-elles qu’artistiques.

www.hotelausland.net

 

Datierung 
2016
Standort 
Gymnase de Renens – CEOL Centre d’enseignement postobligatoire de l’ouest lausannois
avenue du Silo 1
1020 Renens
Schweiz
Künstler/innen
Sophie Bouvier Ausländer

Werbung