Noble bréviaire

Noble bréviaire

Public Art

Extraits du RIABE, règlement concernant l’intervention artistique sur les bâtiments de l’État :
Art. 1— Pour tous les bâtiments édifiés par l’État de Vaud, un montant proportionnel au coût de construction ou de rénovation proprement dit (le pour-cent culturel) doit être réservé pour une intervention artistique sur le bâtiment.
Art. 2— Une intervention artistique consiste dans l’intégration, à l’intérieur ou à l’extérieur de l’édifice, d’œuvres, de gestes ou de marquages artistiques qui entrent en interaction avec son architecture, sa fonction, ses utilisateurs et le public en général.

Depuis 1979, Noble bréviaire, de l’artiste Ariane Epars, est la 136ème intervention artistique dans un bâtiment de l’État de Vaud.

 

Noble bréviaire — Ariane Epars

Ariane Epars ne réalise pas ses œuvres en atelier mais répond à des invitations formulées par des centres d’art ou des musées et participe à de nombreux concours de Kunst am Bau (art et bâtiment). Elle conçoit son travail à partir d’un lieu spécifique, interrogeant son identité, son esprit et son histoire. Sa réponse artistique est un geste qui, en général, clarifie, répare ou restitue. […] Noble bréviaire, une œuvre pensée et réalisée pour le château Saint-Maire à Lausanne à l’occasion d’une restauration d’envergure, s’inscrit avec autant de cohérence dans le parcours de l’artiste que dans l’histoire de ce monument de pouvoir en place depuis le XVe siècle.
C’est en prenant appui sur l’histoire du château marquée par la personnalité éclairée d’un des derniers évêques Aymon de Monfalcon qu’Ariane Epars déploie son propos. Commanditaire des décors peints, cet humaniste fait
représenter un poème de son temps composé par Alain Chartier vers 1425, Le bréviaire des nobles, sorte de code d’honneur énonçant douze vertus, Amour, Courtoisie,Diligence, Netteté … orchestrées par Noblesse. Constitué de figures féminines allégoriques peintes en grisaille sur fonds ocre ou blanc dont il ne reste que des fragments, ce programme iconographique introduit au passage l’art renaissant monumental en Suisse romande. Il est repris aujourd’hui par l’artiste sous une forme synthétique, la liste des treize mots gravés sur la surface haute de 7 mètres du mur de l’escalier du vestibule Delagrange. […] Cette réalisation contient naturellement les caractéristiques de l’œuvre d’Ariane Epars qui se manifeste par un rapport complexe aux images, un goût certain pour le langage, une façon d’interroger l’espace bâti, sa matérialité et ses origines, dont on retrouve les traces dans différents travaux antérieurs. […]
Après avoir réalisé plusieurs œuvres importantes utilisant le langage – liste, énumération, inventaire, description – Ariane Epars publiait en 2015 Carnet(s) du lac, le journal d’une année d’observation quotidienne du lac Léman vu depuis sa fenêtre, dont elle fait une description factuelle, au plus près des mouvements du paysage, le regard tendu comme celui d’un peintre sur le motif. Ici ses outils sont les mots – mais elle ne se dit pas écrivain – et ce sont eux qui créent dans l’esprit du lecteur les images qu’elle ne produit pas. Tout reste à imaginer. […]
Au château Saint-Maire, l’inscription verticale des 13 mots des vertus de Noble bréviaire est réalisée par le grattage des lettres au scalpel, dans l’épaisseur des fines couches d’enduits récents du mur. Passant des peintures murales endommagées du corridor aux inscriptions nettes et claires sur le haut mur, transitant de l’image au langage, Ariane Epars actualise en l’amplifiant la portée de l’œuvre originelle à travers ses mots-clés. Aux épisodes tourmentés de l’histoire des figures du lieu – iconoclasme, usure, recouvrement – elle propose une suite contemporaine constructive qui remet en lumière l’esprit du commanditaire et son généreux idéal. Noble bréviaire, monochrome, sobre dans sa forme intemporelle mais subtilement pensé jusque dans le choix typographique contemporaine et de circonstance, interroge au passage la notion d’humanisme, son universalité, sa force et sa vulnérabilité.

Marie-Fabienne Aymon, historienne de l’art

Datierung 
2018
Standort 
Château cantonal Saint-Maire
Place du Château
1014 Lausanne
Schweiz

Werbung