Sculpture

Sculpture

Public Art

Extraits du RIABE, règlement concernant l’intervention artistique sur les bâtiments de l’État :
Art. 1— Pour tous les bâtiments édifiés par l’État de Vaud, un montant proportionnel au coût de construction ou de rénovation proprement dit (le pour-cent culturel) doit être réservé pour une intervention artistique sur le bâtiment.
Art. 2— Une intervention artistique consiste dans l’intégration, à l’intérieur ou à l’extérieur de l’édifice, d’œuvres, de gestes ou de marquages artistiques qui entrent en interaction avec son architecture, sa fonction, ses utilisateurs et le public en général.

Depuis 1979, l’œuvre (marbre blanc) de l’artiste Pierre-Etienne Genier, est la 119ème intervention artistique dans un bâtiment de l’État de Vaud.

 

Sculpture représentant un personnage en train de rouler sur la pente du talus herbeux qui fait face à l’entrée principale. L’échelle est donnée par un bloc de marbre blanc relevé de guillochage coloré pour certaines parties de «l’habillement» de 1 m3.
Le personnage dégage, dans sa chute, une impression de souffrance.

 

Pierre-Etienne Genier
Le sculpteur Pierre-Etienne Genier guette avec patience ce que le hasard lui offre pour n’y ajouter que de simples égratignures.
«Je n’ai jamais de projet. Lorsque j’entame un travail, je ne fais jamais de plans, ce n’est très important pour moi. […] Ce qui m’intéresse c’est le coté énigmatique, le secret, je me fatigue à faire des gravures sur pierres pour que personne ne les voit. J’ai un penchant pour ce qui est ambigu, le fait de proposer une multitude d’interprétations et de laisser le choix à l’autre me fascine».
[…] «Le hasard, mais au sens noble du terme. Je regarde, je perçois les choses, ensuite il y a le choix, je peux saisir des choses et renoncer à d’autres. […] Quand j’étais jeune, je travaillais la pierre avec des machines, en coupant et en polissant d’une façon interminable. Je pensais faire des sculptures à la manière de Michel-Ange. Maintenant, ce qui m’intéresse c’est d’effleurer à peine la pierre. En fait, l’idéal pour moi serait de ne pas brusquer la pierre, en d’autres termes, de ne rien faire. Après ma visite du temple de Philae, j’ai trouvé tout ce qui m’entoure magnifique : la simple pierre devenue temple. J’ai eu l’impression qu’on ne peut pas faire mieux que cela».

d’après Al-Ahram Hebdo

 

Datierung 
1991
Standort 
Institut de biochimie Centre des laboratoires d’Épalinges (CLE)
chemin des Boveresses 155
1066 Épalinges
Schweiz

Werbung