Sculpture fontaine

Sculpture fontaine

Public Art

Extraits du RIABE, règlement concernant l’intervention artistique sur les bâtiments de l’État :
Art. 1— Pour tous les bâtiments édifiés par l’État de Vaud, un montant proportionnel au coût de construction ou de rénovation proprement dit (le pour-cent culturel) doit être réservé pour une intervention artistique sur le bâtiment.
Art. 2— Une intervention artistique consiste dans l’intégration, à l’intérieur ou à l’extérieur de l’édifice, d’œuvres, de gestes ou de marquages artistiques qui entrent en interaction avec son architecture, sa fonction, ses utilisateurs et le public en général.

Depuis 1979, l’œuvre (sculpture fontaine en pierre calcaire du Jura), de l’artiste André Tommasini, est la 38ème intervention artistique dans un bâtiment de l’État de Vaud.

L’église, la cure, le cimetière … un ensemble destiné à la spiritualité, dans un cadre paisible et charmant du Jorat. Un point d’eau, avec toute sa symbolique, me semblait être un élément complémentaire judicieux dans ce site privilégié. J’ai cherché, dans cet espace à échelle humaine, à créer un trait-d’union entre les trois points forts de la place, à les lier par une horizontale tout en suggérant par un modelé généreux et dense, la diversité chaleureuse des contacts humains.
Cette sculpture-fontaine a été réalisée dans un calcaire du Jura (Hauteville) qui, tout comme la molasse de la cure, a été un matériau très souvent utilisé autrefois dans les constructions du pays.
La responsabilité du sculpteur en est que plus grande lorsqu’il doit, dans un complexe aussi fort que celui de Montpreveyres, apporter un élément nouveau, intervenir avec un langage actuel parmi d’anciennes bâtisses, sans agressivité ni expression à la mode. Je souhaite avoir atteint mon but et remercie la commune de Montpreveyres, le Conseil de paroisse et l’architecte de m’avoir permis de réaliser ce travail. André Tommasini

 

André Tommasini
André Tommasini (1931-2011) a consacré toute sa vie à la sculpture privilégiant la taille directe.
Il disait de son œuvre: «C’est le résultat d’une recherche intérieure au sujet de la forme qui m’a amené à ces œuvres extrêmement polies, finies. La sculpture que je pratique ne permet aucun avachissement de la forme, nulle part. Il faut que la tension intérieure atteigne un point d’équilibre avec lequel il est impossible de tricher. Il faut que la lumière circule doucement, sans agressivité, autour des formes, sur les volumes, qu’elle ne soit jamais brutalement arrêtée. On dit que mes sculptures sont féminines, sensuelles. C’est vrai, mais je voudrais d’abord qu’elles soient la rigueur d’une sensualité. La vraie plénitude à mes yeux, c’est la plénitude faite de retenue. J’élimine les accidents de la matière, le superflu, le séduisant. C’est le seul moyen de parvenir à la tension des formes. C’est pour cela que j’ai poussé très loin la technique, je ne veux pas qu’il y ait du pittoresque dans l’exécution. Pas d’accrochage facile, pas de coup d’œil, rien, tout doit être dépouillé. La forme polie et repolie se révèle peu à peu dans sa nudité, sa plus grande densité. J’aime aussi la retenue de la forme qui concentre sa force intérieure avant qu’elle n’explose. Le volume visible engendre la forme invisible.»

www.ferrariartgallery.ch/artistes/tommasini-andré

Datierung 
1988
Standort 
Cure de Montpreveyres
chemin de l’Eglise
1081 Montpreveyres
Schweiz

Werbung