Sculpture

Sculpture

Public Art

Extraits du RIABE, règlement concernant l’intervention artistique sur les bâtiments de l’État :
Art. 1— Pour tous les bâtiments édifiés par l’État de Vaud, un montant proportionnel au coût de construction ou de rénovation proprement dit (le pour-cent culturel) doit être réservé pour une intervention artistique sur le bâtiment.
Art. 2— Une intervention artistique consiste dans l’intégration, à l’intérieur ou à l’extérieur de l’édifice, d’œuvres, de gestes ou de marquages artistiques qui entrent en interaction avec son architecture, sa fonction, ses utilisateurs et le public en général.

Depuis 1979, l’œuvre (sculpture en acier traité), de l’artiste Jean Scheuer est la 57ème intervention artistique dans un bâtiment de l’État de Vaud.

 

L’œuvre réalisée par l’artiste lausannois Jean Scheurer comprend deux sculptures en acier traité, composées d’un noyau bleu et d’une structure de base orange.
Ces éléments perturbés par des profils hauts de 4.60 à 5.00 m, plantés dans la terre, apparement semblables, sont pourtant tout différents. L’adéquation habile des matériaux avec l’environnement bâti et la verticalité de ces éléments fait de cette œuvre un élément fort.

 

Jean Scheurer
Jean Scheurer passe son enfance à Lausanne et y étudie à l’École cantonale des beaux-arts de 1962 à 1965. Il fonde, en 1968, le groupe Impact avec Pierre Guberan, Henri Barbier, Jean-Claude Schauenberg, ainsi que Jacques Dominique Rouiller et Kurt von Ballmoos, et expose dès lors régulièrement en Suisse et à l’étranger. Actif sur la scène artistique vaudoise avec le groupe Impact par des prises de position artistiques critiques concernant les habitudes locales, il présente par ailleurs dans la Galerie Impact à Lausanne de nombreux artistes contemporains. Il obtient la Bourse fédérale des beaux-arts en 1969, 1970 et 1971. En dehors des actions de groupe, il pratique la sculpture, participant à des concours et à des expositions en plein air, et travaille assidûment le dessin et la peinture. Il participe en 1976 à l’exposition Media présentée au Musée d’art moderne de São Paulo et à la Biennale internationale de Beresford en Grande-Bretagne en 1979.
Scheurer est professeur à l’École des beaux-arts de Sion de 1975 à 1985. Il est membre de la Commission fédérale des beaux-arts de 1985 à 1992. Il a réalisé de nombreuses œuvres pour des espaces publics et privés, notamment, en 1981, pour le Centre autoroutier d’Yverdon-les-Bains et pour la nouvelle gare CFF de l’aéroport de Genève. Depuis 1990, il expose régulièrement à la Galerie Rivolta à Lausanne. Il obtient le prix Pierre Monay en 1992. […]
Outre les interventions à l’extérieur, Scheurer est avant tout peintre et dessinateur. Dans ses toiles, les droites strient la surface, parfois très sombre et compacte, en un réseau de recouvrement intense. Ce n’est ni un
enfermement, ni un treillis, ni une prison: rien que les entrelacs des traits du pinceau sur la toile qui se tisse et la profondeur qui se creuse. L’espace s’ouvre devant les gestes du peintre : rien qu’un tableau, la puissance du travail des jours, et la force des sentiments. De l’alignement à la rupture, de l’ordonnance à l’agitation, l’espace s’aère et se sature de droites qui se recourbent, s’inclinent, se superposent, des droites à la règle rompue, désamorcées aussi, l’accident du pinceau, le hasard, retenu. L’espace se construit en profondeur et en surface. Le gris cède aujourd’hui la place à la couleur. Des bleus, des oranges, des jaunes occupent la surface de la toile, construisent le tableau avec la même conscience et avec la même liberté. Jean Scheurer s’affirme dans la rigueur verticale conquise, dans l’humanité troublante de l’horizon, dans les travers de la révolte. Entre maîtrise et fragilité, sa peinture se construit telle une ascèse vers l’espace.

Nicolas Raboud, 1998
www.jeanscheurer.ch/bio.html

 

Datierung 
1997
Standort 
Agrilogie Grange-Verney
chemin de Grange-Verney 2
1510 Moudon
Schweiz

Werbung