Stèles lumineuses

Stèles lumineuses

Public Art

Extraits du RIABE, règlement concernant l’intervention artistique sur les bâtiments de l’État :
Art. 1— Pour tous les bâtiments édifiés par l’État de Vaud, un montant proportionnel au coût de construction ou de rénovation proprement dit (le pour-cent culturel) doit être réservé pour une intervention artistique sur le bâtiment.
Art. 2— Une intervention artistique consiste dans l’intégration, à l’intérieur ou à l’extérieur de l’édifice, d’œuvres, de gestes ou de marquages artistiques qui entrent en interaction avec son architecture, sa fonction, ses utilisateurs et le public en général.

Depuis 1979, Stèles lumineuses, de l’artiste Schlaepfer, est la 77ème intervention artistique dans un bâtiment de l’État de Vaud.

 

Stèles lumineuses
Associé très tôt au projet architectural conduit par l’architecte Ivo Frei de l’Atelier niv-o, Daniel Schlaepfer conçoit six stèles lumineuses inspirées de la photosynthèse des plantes. Autonomes du point de vue énergétique, elles transforment l’énergie solaire en lumière. Au-delà de leur fonction signalétique, elles sont rapidement devenues les emblèmes de ce bâtiment Minergie dont elles ponctuent la façade sud, s’accordant ainsi aux préceptes du développement durable qui ont présidé à sa construction, dont elles sont en quelque sorte la traduction artistique.
La moitié inférieure de ces colonnes stocke l’énergie solaire de la journée grâce à des cellules photovoltaïques, la moitié supérieure utilise cette énergie pour produire de la lumière pendant la nuit. L’originalité tient dans le fait que, grâce à un système électronique très simple, elles gèrent elles-mêmes leur consommation, calant leur luminosité sur celle du soleil. Avant l’allumage, une vérification renseigne sur la charge des batteries. Lorsque celles-ci sont pleines, les leds et la fibre optique produisent couleurs vives et intensité lumineuse, puis, au fur et à mesure que l’accumulateur se décharge, le nombre de circuits allumés diminue. Ni fourmis, ni cigales, les stèles délivrent en toute simplicité sinon une morale écologique, en tout cas un message de bon sens.

 

Daniel Schlaepfer
«Daniel Schlaepfer pratique un art en situation. Ses œuvres sont généralement des installations qui investissent des espaces: bâtiments publics, places urbaines, carrefours, zones piétonnes, maisons privées, domaines, parcs ou jardins. Au moyen de ses interventions de lumière, Daniel Schlaepfer nourrit un dialogue avec un endroit donné, il en souligne les particularités et fait émerger ses dimensions intrinsèques. Plutôt que de modifier l’espace, ses travaux créent les conditions pour faire apparaître la nature d’un lieu. Si tout est déjà là, présent sous nos yeux, la mise en lumière affûte la sensibilité à la dimension métaphysique.
Minutieux contemplateur, Daniel Schlaepfer enracine son travail dans l’observation et la récolte de formes selon une démarche très inspirée par les méthodes des sciences naturelles et de la botanique.» […]

Marie André, extrait de « Sculpter la lumière »,
dans Collectif, Lumen & Lux,
Gollion: Infolio, 2012, p. 56.

Datierung 
2008
Standort 
Centre d’entretien des routes nationales (CeRN)
En Mely
1183 Bursins
Schweiz

Werbung