In the sandalwood forest there are no ordinary trees

Photo: Annik Wetter

Photo: Annik Wetter

Photo: Annik Wetter

Photo: Annik Wetter

Photo: Annik Wetter

Photo: Annik Wetter

Photo: Annik Wetter

Photo: Annik Wetter

In the sandalwood forest there are no ordinary trees

Public Art

Mai-Thu Perret (Genève, 1976)
Commanditaire : La Poste suisse

La pratique de Mai-Thu Perret s’adosse à l’histoire du modernisme et convie le souvenir des utopies artistiques et de l’émancipation féminine. Durant de longues années, elle a déployé son travail à l’intérieur des frontières, fictives et fluctuantes, d’un récit qui met en scène un groupe de femmes parties vivre au Nouveau Mexique pour fonder une communauté. Les divers textes, qui constituent l’histoire de ces femmes vivant en autarcie, sont le point de départ de sculptures, tissages, broderies, installations et autres objets artisanaux. À l’occasion des rénovations et de l’agrandissement du site de Montbrillant, qui regroupe La Poste, l’Office cantonal de l’emploi, l’Office cantonal des assurances sociales ainsi que l’Hospice général, l’artiste genevoise a imaginé une œuvre pour les façades du patio intérieur. Constituée de quatorze yeux répartis régulièrement, l’installation fait appel à une technique souvent convoquée par l’artiste : la céramique. Travaillé individuellement, chaque œil se singularise par une couleur et une forme légèrement distinctes. Tous ensemble, ils paraissent scruter les va-et-vient d’une multitude de personnes qui traversent cet espace pour des raisons variées – recherches d’emploi, demandes de prestations sociales, travail. Réminiscence des amulettes protectrices en forme d’œil, l’œuvre se pare d’une aura bénéfique et introduit une présence teintée de mystique au sein de cet espace administratif.
Notice commandée par P3Art
Rédaction: Séverine Fromaigeat

 

 

Technik 
quatorze yeux en céramique émaillée
Datierung 
2015
Objektmasse 
dimensions variables
Standort 
Rue de Montbrillant 36
1201 Genève
Schweiz
Künstler/innen
Mai-Thu Perret

Werbung