Rencontre de couleurs/célébration des couleurs

Charles Boetschi, Farb-Begegnung/Farb-Begehung, 1996, Seidenlackfarben auf Wand, Raiffeisenbank, Wassergasse 24, St.Gallen. Foto: Susanne Stauss

Charles Boetschi, Farb-Begegnung/Farb-Begehung, 1996, Seidenlackfarben auf Wand, Raiffeisenbank, Wassergasse 24, St.Gallen. Foto: Susanne Stauss

Rencontre de couleurs/célébration des couleurs

Public Art

«Je peins parce que j’aime les couleurs», a déclaré un jour Charles Boetschi à propos de sa création artistique. Et en effet, son travail dans la cage d’escalier du bâtiment situé au 24 de la Wassergasse s’articule exclusivement autour des couleurs: au mur jaune du rez-de-chaussée succède un plafond d’un vert éclatant, suivi d’un mur vert sombre avant qu’enfin, à l’étage suivant, l’oeil soit surpris par une surface bleue. Charles Boetschi a fait peindre la cage d’escalier dans une succession de couleurs sur l’ensemble des cinq étages, avec à chaque fois une couleur unique pour le mur ou le plafond. Les surfaces de couleur courent d’étage en étage telle une spirale, faisant tantôt vibrer, tantôt rayonner la cage d’escalier selon le ton et la combinaison des couleurs.

Dans toute son oeuvre picturale, Charles Boetschi s’est intéressé à la manière dont les couleurs se répondent, se complètent ou se concurrencent, vibrent ou brillent. La composition, la structure des formes, ne jouaient pour lui aucun rôle, «tout ce qu’il voulait, c’était faire résonner la couleur», écrivit Corinne Schatz dans le journal «St.Galler

Tagblatt» du 12 avril 2006. Depuis le début des années 1990, Charles Boetschi n’utilisait plus que des formats carrés qu’il divisait en plusieurs rectangles peints en partie en noir, et en partie avec une variété de couleurs. L’artiste appelait ces tableaux des «Color Units». Contrairement à la répartition des surfaces de ces unités de couleurs, strictement schématisée, les couleurs variées sont choisies intuitivement.

Elles n’ont pas pour but de créer une ambiance spéciale ni de susciter un sentiment particulier, mais figurent dans les tableaux de Charles Boetschi, tout comme dans son oeuvre colorée ornant la cage d’escalier du bâtiment Raiffeisen, uniquement pour ce qu’elles sont: de simples couleurs dialoguant entre elles.

Concours pour le projet 1996
Réalisation 1996
Inaccessible au public

Date 
1996
Lieu de l'oeuvre 
Wassergasse 24
9000 St. Gallen
Suisse
Artiste(s)
Charles Boetschi
Auteur(s)
Christiane Rekade

Publicité