Sans titre

Beat Streuli, Ohne Titel, 2003, Neun digitale Fotoprints auf Klarsichtfolien auf Glas, je 348,5 x 151 cm, Raiffeisenbank, Fensterfront Richtung Vadianstrasse und Fensterfront Richtung Frongartenstrasse, St.Gallen. Foto: Susanne Stauss

Beat Streuli, Ohne Titel, 2003, Neun digitale Fotoprints auf Klarsichtfolien auf Glas, je 348,5 x 151 cm, Raiffeisenbank, Fensterfront Richtung Vadianstrasse und Fensterfront Richtung Frongartenstrasse, St.Gallen. Foto: Susanne Stauss

Sans titre

Public Art

Banque Raiffeisen, façades vitrées côté Vadianstrasse et Frongartenstrasse

Le glamour du quotidien: ils déambulent dans les rues des grandes villes, tripotent leur i-Pod, envoient des SMS, portent des vêtements de designers et des tee-shirts à capuche, poussent devant eux des poussettes ou se hâtent, le regard au loin, à travers la vie urbaine. Les photographies de Beat Streuli montrent des gens dans une multitude de métropoles du monde entier. Grâce à son téléobjectif, l’artiste les isole du flux des passants, se focalise sur eux et enfin il en fait, pour un instant, des stars ou des mannequins sur le trottoir des rues de la grande ville. Pourtant, même si leur portrait s’affiche de manière surdimensionnée sur les larges baies vitrées de la succursale Raiffeisen de St-Gall, ces gens ne nous sont pas étrangers. Leurs mouvements et leur apparence se distinguent peu de ceux des passants qui se reflètent dans les vitres de la Vadianstrasse. Beat Streuli a collé sur les vitres des films semi-transparents avec en gros plan les portraits des habitants de Sydney, New York, Bangkok et de la Martinique. Selon l’angle duquel on les regarde, ces photos apparaissent d’une grande netteté ou bien se diluent dans les jeux de reflets et de miroir. Les passants de New York ou de la Martinique se mélangent à l’activité quotidienne des habitants de la petite ville de St-Gall.

Beat Streuli est un artiste suisse qui a acquis une réputation mondiale. Il a acheté son premier téléobjectif à l’âge de 17 ans, «parce que je voulais fixer sur une pellicule la beauté de la jeune fille dont j’étais amoureux », explique-t-il lui-même.

Date 
2003
Dimensions d'objet 
348.5 cm x 151 cm
Auteur(s)
Christiane Rekade
Artiste(s)
Beat Streuli

Publicité