Vanity Loop

Vanity Loop

Public Art

Extraits du RIABE, règlement concernant l’intervention artistique sur les bâtiments de l’État :
Art. 1— Pour tous les bâtiments édifiés par l’État de Vaud, un montant proportionnel au coût de construction ou de rénovation proprement dit (le pour-cent culturel) doit être réservé pour une intervention artistique sur le bâtiment.
Art. 2— Une intervention artistique consiste dans l’intégration, à l’intérieur ou à l’extérieur de l’édifice, d’œuvres, de gestes ou de marquages artistiques qui entrent en interaction avec son architecture, sa fonction, ses utilisateurs et le public en général.

Depuis 1979, Vanity Loop, de l’artiste Claudia Comte, est la 109ème intervention artistique dans un bâtiment de l’État de Vaud.

 

Vanity loop
Claudia Comte propose six sculptures dispersées à même le sol, comme les fragments ou les vestiges d’un ensemble architectural plus vaste, qui balisent le cheminement entre les arrêts de bus et les bâtiments. Dressées ou renversées – ces variations étant censées exprimer «une tension formelle» selon l’artiste –, les pièces de Vanity Loop sont en béton revêtu de granulés de gomme peints en bleu et rouge.
Les composants consistent en deux éléments géométriques de section carrée: un parallélépipède et un L dont l’angle intérieur est abattu en demi-cercle. Les arêtes chanfreinées des extrémités forment un joint négatif lorsque les pièces sont aboutées. Bien que réduit à ces deux modules, l’ensemble offre une combinatoire intéressante.

 

Claudia Comte
«Deux lignes parallèles défilent à l’infini. Un segment les relie alternativement, parcourant une série de points.
Contraintes par leur propre définition à ne jamais se croiser, elles ne communiquent que par le va-et-vient de ce trait électrique qui forme dans son sillon un motif millénaire et transculturel, récurrent dans l’œuvre de Claudia Comte: le zigzag. […]
Le rapport de l’artiste à l’espace permet de considérer une pluralité d’influences et de références. Car si l’organisation de ses ensembles donne une impression de rigueur héritée du modernisme, l’arrangement pourrait aussi servir de décor aux Simpson. L’exposition est un lieu de réconciliation entre avant-garde et tradition, où l’art concret côtoie intimement la sculpture à la tronçonneuse. […]
Le zigzag dans la pratique de Claudia, qu’il soit pyrogravé, tracé à la tronçonneuse sur des panneaux de bois carbonisés ou subliminal dans le motif d’une peinture murale, devient un emblème de la dynamique électrique qui, dans l’activation d’utopies éculées, secoue sa pratique artisanale d’une modernité idéalisée. […] En infiltrant les beaux-arts avec l’artisanat afin de concevoir un environnement adapté à l’image fantasmée d’un humain moderne, en contaminant le champ de l’art par des pratiques artisanales vernaculaires, Claudia Comte nous montre que le chemin le plus court pour relier l’art et la vie est un zigzag. Un éclair foudroyant qui n’a rien d’un détour, et qui amorce un mouvement perpétuel.»

Guillaume Pilet, Zig-zag, 2013
http://www.claudiacomte.ch/page.php?id=en4#

 

Datierung 
2012
Standort 
Gymnase d’Yverdon
route du Gymnase 6
1400 Cheseaux-Noréaz
Schweiz

Werbung