Valentin Carron, «KUPFER, SIGNAL, TRAFFICO», 2018

Valentin Carron, «KUPFER, SIGNAL, TRAFFICO», 2018, Le hall de la Banque Raiffeisen de St-Gall, La tour s’élance dans le puits de lumière. Foto: Jerry Gross, St.Gallen

Valentin Carron, «KUPFER, SIGNAL, TRAFFICO», 2018, Le hall de la Banque Raiffeisen de St-Gall, La tour s’élance dans le puits de lumière. Foto: Jerry Gross, St.Gallen

Valentin Carron, «KUPFER, SIGNAL, TRAFFICO», 2018, Le hall de la Banque Raiffeisen de St-Gall, Raiffeisen Bankhalle St.Gallen, Gros plan. Foto: Jerry Gross, St.Gallen

Valentin Carron, «KUPFER, SIGNAL, TRAFFICO», 2018, Le hall de la Banque Raiffeisen de St-Gall, Raiffeisen Bankhalle St.Gallen, Gros plan. Foto: Jerry Gross, St.Gallen

Valentin Carron, «KUPFER, SIGNAL, TRAFFICO», 2018, Le hall de la Banque Raiffeisen de St-Gall, Valentin Carron en train de vaporiser la peinture dans la fonderie d’art de St-Gall. Foto: Jerry Gross, St.Gallen

Valentin Carron, «KUPFER, SIGNAL, TRAFFICO», 2018, Le hall de la Banque Raiffeisen de St-Gall, Valentin Carron en train de vaporiser la peinture dans la fonderie d’art de St-Gall. Foto: Jerry Gross, St.Gallen

Valentin Carron, «KUPFER, SIGNAL, TRAFFICO», 2018, Le hall de la Banque Raiffeisen de St-Gall, PVissage des tiges filetées suivantes. Foto: Jerry Gross, St.Gallen

Valentin Carron, «KUPFER, SIGNAL, TRAFFICO», 2018, Le hall de la Banque Raiffeisen de St-Gall, PVissage des tiges filetées suivantes. Foto: Jerry Gross, St.Gallen

Valentin Carron, «KUPFER, SIGNAL, TRAFFICO», 2018, Le hall de la Banque Raiffeisen de St-Gall, Vissage des tiges filetées suivantes. Foto: Jerry Gross, St.Gallen

Valentin Carron, «KUPFER, SIGNAL, TRAFFICO», 2018, Le hall de la Banque Raiffeisen de St-Gall, Vissage des tiges filetées suivantes. Foto: Jerry Gross, St.Gallen

Valentin Carron, «KUPFER, SIGNAL, TRAFFICO», 2018, Le hall de la Banque Raiffeisen de St-Gall, La tour s’arrête juste au-dessous du troisième étage. Foto: Stefan Inauen, Kunstgiesserei St.Gallen AG

Valentin Carron, «KUPFER, SIGNAL, TRAFFICO», 2018, Le hall de la Banque Raiffeisen de St-Gall, La tour s’arrête juste au-dessous du troisième étage. Foto: Stefan Inauen, Kunstgiesserei St.Gallen AG

Valentin Carron, «KUPFER, SIGNAL, TRAFFICO», 2018

Public Art

66 harasses – l’oeuvre plastique minimaliste de l’artiste valaisan marie les origines rurales de Raiffeisen et l’avenir de l’univers bancaire. Le prototype sera exposé dans le secteur «Unlimited» de l’Art Basel 2019. 

Le hall de la Banque Raiffeisen de St-Gall abrite une vertigineuse colonne de caisses empilées. Cette tour se dresse du bas du hall à deux niveaux juste en dessous du troisième étage d’un puits de lumière qui éclaire tous les cinq étages avec de la lumière du jour. C’est là que s’arrête subitement cette construction osée. «C’est ici-même que l’art fait place à la réalité économique», explique l’artiste Valentin Carron. «Le budget alloué à l’oeuvre suffit juste pour créer 66 harasses.» 

Une construction modulaire sur la base de harasses 
Valentin Carron a tiré son inspiration des grands dépôts abritant des harasses destinées à l’arboriculture entreposées près de chez lui, à Martigny. Entre deux récoltes, elles sont empilées dans les champs, tels des édifices éphémères. Eléments de la culture des jeunes, elles investissent parfois les intérieurs, combinées avec des euro-palettes comme solution de kits modulaires à titre d’aménagement intérieur. 

Véritables ou non ? 
Les harasses de Valentin Carron ne sont pas en bois, mais à vrai dire une reproduction en aluminium pesant 22 kg chacune. Une fois peintes, l’illusion est parfaite. En effet, l’oeuvre tient son nom des couleurs utilisées. La combinaison du brun «signal», rouge «cuivre» et gris «trafic» ne résulte pas de longues considérations artistiques des teintes de couleurs mais tout simplement du fait d’avoir, tout en cliquant, parcouru la gamme standard des couleurs de Pantone, entreprise américaine qui propose sur Internet ce système chromatique employé partout dans le monde. Le cuivre, matériau utilisé pour frapper la plus petite pièce de monnaie, a été choisi en raison de son lien avec l’univers bancaire. 

14,08 m de risque 
L’installation statique impeccable a été conçue de sorte qu’une sensation de risque fasse irruption dans l’intérieur parfait de la Banque au travers des éléments empilés d’une manière maladroite à prime abord. Malgré sa hauteur vertigineuse, la tour de harasses semble petite et perdue dans le puits de lumière élancé jusqu’à l’attique. Grâce à son aspect esthétique général et à l’agencement de sa série de caisses reliées les unes aux autres, l’oeuvre plastique sobre, composée de répliques d’éléments identiques, peut être interprétée non seulement comme le reflet des technologies 4.0. épurées qui sous-tendent l’avenir du secteur bancaire, mais aussi comme un clin d’oeil aux origines modestes de Raiffeisen, basées sur la collecte et l’épargne. 

L’oeuvre intitulée «KUPFER, SIGNAL, TRAFFICO» a remporté sous le nom de projet «La colonne de caisses à pommes» le concours d’art dans la construction lancé sur invitation par Raiffeisen en 2017. L’oeuvre a été réalisée en collaboration avec la fonderie d’art de St-Gall.

Date 
2018
Dimensions d'objet 
1408 x 60 x 40 cm
Lieu de l'oeuvre 
Vadianstrasse 17
9000 St. Gallen
Suisse
Artiste(s)
Valentin Carron
Auteur(s)
Donata Gianesi

Publicité